LES SUJETS

La décroissance comme alternative pour surmonter la crise environnementale

La décroissance comme alternative pour surmonter la crise environnementale


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Alvaro Lopez

Dans cette période historique, l'humanité ou une partie d'elle commence à prendre conscience de la finitude de la planète et qu'il est impossible d'atteindre un niveau de consommation ou d'égalité chez tous les habitants au même niveau que les Américains / Européens, ainsi que, il est injuste que les «pays développés» gaspillent les ressources naturelles, les autres ne recevant que les miettes de leurs progrès.

Sur cette planète finie, les ressources naturelles ont une limite, et l'action anthropique à partir de la révolution industrielle a conduit à dépasser ces limites de durabilité de la terre; qui s'observe actuellement avec des exemples marqués de réduction de la biodiversité, de réchauffement climatique, de pollution de l'air, de pollution de l'eau, de grandes instabilités climatiques (accentuées par la mauvaise utilisation des ressources naturelles) qui conduisent à des sécheresses, des inondations, des tornades, des progrès des ravageurs et des maladies, la réduction des production agricole, etc.

La réponse politique à ces problèmes (comme on peut le voir dans les accords conclus à la COP21) est centrée sur l'adaptation au changement climatique - s'adapter au climat qui nous détruit et persiste -, sur l'atténuation (réduire la quantité de gaz à effet de serre) et dans une série des mesures qui impliquent des contributions financières à ces fins et d'autres politiques.

En général, ces accords sont vulnérables aux politiques économiques définies au sein de chacun des pays, ce sont des engagements futurs qui impliquent des actions qui dépendent indirectement de leur faisabilité économique, mais dans un monde où le global, le financier, la consommation prévalent. Et économique croissance.

Mais il faut être attentif à l'ALERTE que la planète nous marque, les effets du changement climatique sont tangibles, il est temps de changer de cap. Une des alternatives à cet effet est la "Théorie de la diminution" de Serge Latouche. Esta teoría se plantea como un Slogan para generar impacto, refiriendo a que la humanidad debe cambiar sus hábitos, dejar de ser un mundo donde se vale por lo que se consume, donde todo el resto de los valores son precarios (el amor, el trabajo , l'être humain). Serge Latouche soutient que «nous devons survivre au développement, nous décoloniser de l'imaginaire économique et commencer à construire une société alternative»; Cette société alternative doit être prise comme une base politique pour les dirigeants du monde, afin qu'ils commencent à réfléchir à un autre modèle de développement, laissant de côté le modèle capitaliste qui est soutenu par «l'hyper développement», «l'hyperproduction» et «l'hyperconsommation». dégradant et détruisant à la fois la biodiversité et les ressources naturelles, contribuant de plus en plus à l'émission de gaz à effet de serre.

Ce nouveau modèle doit prendre la forme d'une économie de décroissance, impliquant non seulement une plus grande prise de conscience écologique mais aussi un changement des modes de vie, de consommation et de production; une nouvelle façon de nous organiser socialement et économiquement.

Les piliers de ce nouveau paradigme sont résumés dans 8 ERRES:

La réévaluation: remplacer le système de valeurs capitaliste purement égoïste par des valeurs de solidarité coopérative, locale et humaniste.
Reconceptualisation: ce qui implique une nouvelle vision de la qualité de vie, de la simplicité et du souci des générations futures.
La restructuration: changer les structures productives et économiques vers un nouveau système de valeurs.
Déménagement: Cela implique l'effondrement de la mondialisation, la recherche de l'autosuffisance locale, la génération de travail local et la réduction des frais de déplacement.
La redistribution: Ce concept est lié à la fois aux inégalités entre les pays et aux inégalités internes et locales. Un nouveau système de valeurs prétend que la consommation n'est ni superflue ni luxueuse.
La réduction: réduire la production à la capacité réelle de la biosphère à se régénérer, en analysant également l'utilisation des combustibles fossiles et de l'énergie provenant de sources renouvelables.
Réutilisation: Cela implique un changement dans le concept de production des biens, modifiant leur durabilité, leur qualité, les soutenant grâce à une réparation et une conservation appropriées.
Et enfin le recyclé: Chercher à recycler autant que possible, l'utilisation de contenants recyclables, de contenants consignés, la réduction des emballages

Ce bref résumé de la théorie de la décroissance a pour but de laisser au lecteur le besoin de connaître et de lire davantage sur le sujet, et de semer dans sa conscience une graine qui favorise une transformation de leurs usages et coutumes.


Vidéo: Serge Latouche - La décroissance comme sortie de crise 23 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Leron

    Chaque mois, ça va mieux! Continuez comme ça!

  2. Gwernach

    La crise n'est pas en affaires, la crise est dans l'esprit. Même Poutine a reconnu la crise économique, bien qu'il ne l'ait pas reconnu auparavant, il y a donc quelque chose à penser

  3. Klaus

    Merveilleux, c'est une réponse précieuse

  4. Mac An Tsagairt

    est absolument conforme

  5. Shakashakar

    C'est d'accord, une phrase plutôt utile

  6. Faeramar

    You must say this - the big fault.



Écrire un message