LES SUJETS

Elle a grimpé un arbre pour éviter de l'abattre et n'est pas descendue pendant deux ans

Elle a grimpé un arbre pour éviter de l'abattre et n'est pas descendue pendant deux ans


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Julia le papillon

Julia Butterfly Hill est née le 18 février 1974 dans l'Arkansas. Issu d'une famille très humble, il a étudié à la maison jusqu'à l'âge de 12 ans. Son père était un prédicateur itinérant et sa maison était une caravane qu'il partageait avec ses trois frères.

La vie nomade et itinérante et l'influence paternelle l'ont éduquée à la rareté et au pragmatisme.

Elle raconte dans sa biographie que lorsqu'elle était déjà adolescente, elle faisait l'une des belles promenades qu'elle a faites avec sa famille à travers la nature, quand un papillon s'est posé sur son épaule et est restée avec elle tout au long du voyage ... en plus d'être une métaphore. pour l'aventure de sa vie, il servit aussi à accompagner son nom pour le reste de ses jours.

Dans sa phase la plus sombre, il parvient à voir la lumière

C'est à l'âge de 22 ans que Julia a subi un grave accident de voiture qui l'a transformée en une militante verte qui allait choquer le monde entier.

L'incident a laissé de graves conséquences qui ont nécessité un lent processus de thérapie intensive. Cette fois, Julia a changé à jamais, qui a consacré ses longues heures de rééducation à la contemplation des belles forêts californiennes.

«Je suis allé dans la forêt et pour la première fois j'ai expérimenté ce que signifie vraiment être vivant. J'ai compris que j'en faisais partie. Peu de temps après, j'ai appris que la Pacific Lumber Maxxam Corporation abattait ces forêts et ma confusion était totale. J'ai contacté l'association Earth First, qui a fait des séances dans les arbres pour empêcher leur abattage. C'est comme ça que j'ai rencontré "Luna"… "

Luna est l'un des séquoias millénaires de la forêt de Stanford City en Californie.

À la fin de 1997, la Pacific Lumber Company a fait irruption dans le bosquet de 60 000 hectares pour lancer la déforestation de l'un des écosystèmes les plus importants de la région. Mais en chemin, il est tombé sur un papillon têtu.

La vie dans un arbre

La vie dans l'arbre était très dure et a complètement changé Julia. L'idée était de passer deux semaines jusqu'au soulagement d'un collègue. Mais cela n'est jamais arrivé.

Une petite équipe lui a fourni des cordes et des poulies les fournitures nécessaires à la traversée, notamment de petits panneaux solaires pour recharger le mobile avec lequel il a organisé les entretiens, attirer des adeptes pour la cause ou même parler directement avec le Sénat américain.

Sa petite maison, haute de 50 mètres, se composait d'une plate-forme de 3 mètres carrés recouverte d'une bâche étanche, d'un petit réchaud, d'un seau avec un sac hermétique pour se soulager et d'une éponge avec laquelle il recueillait l'eau de pluie ou la neige pour se laver.

… Ensuite, ils ont mis en place des gardes jour et nuit pour qu'ils ne puissent pas me fournir de nourriture. J'ai fini par être amer, hurlant, martelant, au bord de la folie. […] Pour me consoler, j'ai pensé aux familles de Stanford qui, à la suite du défrichement de la forêt, ont été inondées et laissées sans abri… »Julia Butterfly Hill. Interview pour «La vanguardia»

Mais le pire était encore à venir. À l'hiver 1998, une tempête impressionnante de plus de deux semaines a presque séparé Julia de Luna. Des vents violents déchirèrent la toile et poussèrent Julia dans le vide.

Serrant le séquoia et sur le point de se rendre, elle entendit «la voix de la lune» lui rappelant que «seules les branches rigides se cassent». Puis il a abandonné le support stable pour saisir l'immaturité et la souplesse des jeunes branches vertes qui ont finalement résisté au défi et ont ainsi sauvé la vie de Julia.

Sauver cette tempête a été un changement d'attitude. Julia abandonna son harnais et ses chaussures et se fondit dans son environnement, atteignant son apogée spirituelle. Il n'allait plus vivre dans la peur.

Une maladie importante d'origine virale dans les reins l'a confrontée de manière symbiotique, se soignant avec des extraits de plantes voisines fournies par son équipe.

Elle connaissait chaque insecte, chaque recoin de Luna et cela lui a permis d'affronter avec certitude et avantage psychologique la négociation avec les déforesteurs qui à ce moment-là ont cessé de la qualifier d '«éco-terroriste».

Le temps a renforcé l'image militante de Julia et elle a peu à peu gagné le respect et le soutien de nombreuses organisations environnementales et des médias.

Le défilé des célébrités qui ont grimpé dans l'arbre pour lui rendre visite (Bonnie Raitt, Joan Báez ou Woody Harrelson) a été aussi grand que l'impact médiatique du défi.


Il est temps de descendre

Le 18 décembre 1999, Julia est descendue de Luna avec les mains vertes de mousse et les pieds calleux, au milieu d'une grande cérémonie et délivrant une lettre.

Les négociations avec la société forestière se sont conclues avec succès, qui a promis non seulement de respecter Luna et tous les arbres voisins dans un rayon de 60 mètres, mais d'inclure une politique environnementale dans tous leurs travaux futurs.

C'est ainsi que la militante Julia Butterfly Hill, 23 ans, a réalisé l'inimaginable. Il a passé 738 jours parmi ses branches et sans poser un seul pied à terre, il a forcé l'entreprise forestière, après de très dures négociations, à pardonner l'arbre et tous ses frères proches.

Aujourd'hui, Julia continue de diriger un important groupe environnemental et activiste. Il a aidé à créer l'ONG «Circle of Life», participant régulièrement à de nombreux «Tree-Sit» fertilisés par son exploit et dispersés sur toute la planète verte.

Il a raconté son expérience dans le verre de Luna dans le livre "Luna's legacy" imprimé sur papier recyclé et sous le sceau de la tolérance écologique "SmartWood Certified".

«… En restant dans l'unité, la solidarité et l'amour, nous guérirons les blessures sur terre et en chacun de nous. Nous pouvons faire une différence positive grâce à nos actions… »Julia Butterfly Hill

Le verre à moitié plein


Vidéo: COMMENT APPRENDRE A GRIMPER AUX ARBRES (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Celsus

    L'unité est la pierre de touche de la vérité. S. Vivekananda

  2. Melecertes

    Quelle question amusante

  3. Winn

    Je peux vous proposer de visiter le site internet, qui donne beaucoup d'informations sur le sujet qui vous intéresse.

  4. Reginheraht

    remarquablement, ce message très précieux

  5. Mathieu

    Entre nous, dites la réponse à votre question que j'ai trouvée dans google.com

  6. Idris

    Il y a quelque chose dans ce domaine. Je l'ai eu, merci beaucoup pour les informations.



Écrire un message