LES SUJETS

Colombie: méga diversité et pauvreté

Colombie: méga diversité et pauvreté


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Pour plusieurs

La Colombie possède une grande biodiversité dans les écosystèmes: 56% du territoire est couvert de forêts naturelles. Mais la forte concentration de terres - 44 millions d'hectares sont entre les mains de 0,06% de la population - a conduit à une augmentation de la frontière agricole dans des zones inadaptées, avec pour conséquence la perte d'écosystèmes stratégiques et de biodiversité.


Richesse naturelle

La Colombie concentre 10% de la biodiversité de la planète, occupe la première place en nombre d'espèces d'amphibiens et de palmiers; C'est le deuxième pays avec la plus grande variété de papillons et l'une des plus grandes variétés de coléoptères. Il est considéré comme la quatrième nation la plus riche en vie au monde, bénéficiant entre 45 et 55 mille espèces de plantes, 15% des espèces d'orchidées, 20% du total des oiseaux, 7% des mammifères terrestres et 6% du total. nombre de reptiles dans le monde.

La Colombie possède une grande biodiversité dans les écosystèmes: 56% du territoire est couvert de forêts naturelles. Il représente 6,42% de l'offre totale de forêts tropicales pour l'Amérique du Sud - 1,5% des forêts du monde - et se classe au deuxième rang avec le plus grand nombre d'espèces végétales.

Il possède 3% de la superficie des zones humides du monde, 2% des mangroves et 41% des páramos, en Amérique. Cette variété d'écosystèmes intensifie la richesse biologique colombienne.

Richesse culturelle

La Colombie compte encore 87 peuples autochtones - qui utilisent l'une des 64 langues maternelles - et plusieurs millions d'habitants afro-colombiens; plus de 30 millions de métis; douze mille gitans et un grand nombre d'immigrants de différents endroits.

Pauvreté: le paradoxe d'un pays riche en biodiversité

L'injustice historique et le manque de politiques adéquates de réforme agraire et sociale font de la Colombie l'un des pays les plus inégaux du continent américain. Ainsi, malgré la grande richesse naturelle, le panorama social montre des problèmes structurels dans la société colombienne, que les différents gouvernements n'ont pas pu résoudre et, au contraire, ont exacerbé leurs causes avec de mauvais modèles de développement.

La forte concentration de terres - 44 millions d'hectares sont aux mains de 0,06% de la population - a conduit à une augmentation de la frontière agricole dans des zones inadaptées, avec pour conséquence la perte d'écosystèmes stratégiques et de biodiversité.

La violence que connaît le pays a conduit au déplacement forcé de plus de 4 millions de compatriotes, ce qui a représenté l'abandon de 7 millions d'hectares de terres arables au cours des dix dernières années. Ce fait constitue l'un des facteurs déterminants de la perte de biodiversité et de l'anéantissement des cultures indigènes, afro-colombiennes et paysannes.

De cette manière, la crise aiguë que traverse le secteur agricole, due à des politiques agraires conçues dans un modèle de terrain sans paysans, avec des agro-entreprises et des ouvriers ruraux, et des salariés qui ne produisent pas de nourriture mais de matière première pour l'agro-industrie (1), elle entraîne l'élimination des écosystèmes et des cultures, ainsi que la faim et la pauvreté pour de larges secteurs de la population colombienne.


Les OGM, une menace latente contre l'agrobiodiversité.

En Colombie, la mise en œuvre des transgéniques reste libre, malgré les grands échecs des producteurs de coton Bt et Roundup Ready dans les départements de Córdoba et Tolima, lors de la récolte 2008-2009 (2).

La Colombie a clôturé l'année 2009 avec une superficie de 35 700 hectares ensemencés en semences génétiquement modifiées (transgéniques), dans dix départements du pays, selon l'Association de biotechnologie des plantes agricoles (Agro-Bio), en charge de la promotion de cet intrant agricole.

La menace des transgéniques pour la biodiversité, la souveraineté, l'autonomie et la sécurité alimentaire est due à la concentration du pouvoir et au contrôle des semences et des intrants de production, entre les mains des multinationales et au risque d'élimination des semences indigènes de valeur, soit parce qu'elles ne sont plus disponibles, ou en raison de la contamination croisée des semences transgéniques.

Extraction minière: élimination des écosystèmes, de la biodiversité et des cultures.

Le gouvernement actuel a mis le pays à la merci des multinationales minières. C'est ainsi que dans le Pacifique, Antioquia, Tolima et Santander, entre autres régions, des projets d'extraction minière sont menés, au prix d'inondations, dévastatrices, destructrices et polluantes des écosystèmes, de l'eau et, bien sûr, de la biodiversité, principale source de la nourriture, les médicaments naturels et le matériel de travail et de logement des groupes autochtones et afro-colombiens.

La perte de biodiversité est également responsable de l'appauvrissement de l'alimentation de tous les Colombiens, en éliminant les produits sauvages et traditionnels du menu du jour, qui remplissait le plat de couleurs et de saveurs, à haute valeur nutritionnelle. Tout cela conduit également à une perte irréparable de sa propre culture.

Tout ce modèle d'extraction et de marchandisation de la vie entraîne également l'homogénéisation des concepts de vie, de désirs et de rêves, de perceptions et de formes d'expression, de modèles économiques et de modes de consommation.

Au lieu de cela, l'argent et le pouvoir ouvrent les marchés et submergent différentes formes d'économie et de culture. La sagesse et les visions du monde ancestrales des peuples autochtones et des communautés paysannes, ainsi que leurs connaissances sur l'utilisation durable de la nature et la signification des phénomènes naturels, les propriétés (médicinales ou autres) des plantes ou des semences, sont disqualifiées ou opprimées. (3)

Résister au désir de profit et à une exploitation excessive

Dans ce cadre encore incertain et délicat, de nombreuses communautés et groupes sociaux persistent dans la résistance, dans la défense de leur territoire et de leur souveraineté; en développant des projets garantissant leur sécurité alimentaire et en essayant d'exercer leur autonomie sur leurs territoires; cependant, la résistance communautaire est également menacée. Jusqu'à présent en 2010, il y a déjà eu de multiples menaces et décès de dirigeants paysans, autochtones et afro-colombiens, ainsi que les accusations portées par des groupes légaux et illégaux contre des dirigeants et / ou des organisations sociales.

Selon l'ONIC, la survie de 32 groupes autochtones est gravement menacée, en raison du conflit armé, des projets économiques à grande échelle et du manque de soutien de l'État.

Plus de 1400 autochtones (hommes, femmes, garçons et filles) ont été victimes d'homicide, en raison du conflit, entre 2002 et 2009.

Il y a également eu plus de 4 700 menaces collectives contre les communautés autochtones pendant cette période, en plus de 90 enlèvements et 195 disparitions forcées. Les responsables de ces exactions, qu'il s'agisse de membres de groupes de guérilla, de paramilitaires ou des forces de sécurité de l'État, ont rarement été traduits en justice (4).

C'est pourquoi aujourd'hui il est essentiel d'accompagner les peuples autochtones, paysans et afro-descendants dans la défense de leurs territoires et cultures, ainsi que de construire collectivement une politique publique de souveraineté nationale, visant à la défense de nos ressources, de la diversité biologique et culturelle. de la nation, comme le seul moyen d'assurer un avenir viable pour les générations à venir.

Terre des Hommes, - Allemagne, Ofc. La Colombie
http://www.tdhs-colombia.org

Corporación Ecofondo - Campagne SALSA, pour la défense de la souveraineté alimentaire, de la sécurité et de l'autonomie
http://salsa.ecofondo.org.co

Swissaid - Campagne Graines d'identité
http://www.swissaid.org.co

Union nationale de l'agroalimentaire de Colombie –UNAC–
http://www.rel-uita.org

Fondation de l'École Populaire des Arts et Métiers -EPAO-

Mouvement alimentaire Bosa.

Graines d'espoir, de vie et de paix de Bosa.

Plateforme colombienne des organisations sociales et populaires pour le protagonisme des filles, des garçons et des jeunes.

Déclaration des organisations environnementales pour la Journée mondiale de la diversité culturelle et de la biodiversité 21 et 22 mai 2010

Les références:

(1) Newsletter ecofondo

(2) «L'échec du coton transgénique en Colombie. Les producteurs de coton de Cordoue et de Tolima pleurent leur effondrement, mais Monsanto ne montre pas son visage ». Groupe de semences. En rouge pour un bulletin Amérique latine sans OGM 376.

(3) Mondialisation, enfants, diversité biologique et culturelle. Document TDH Allemagne, Iris Stolz, Osnabrück Septembre 2008

(4) La lutte pour la survie et la dignité. Abus contre les droits humains des peuples autochtones en Colombie. Rapport d'Amnesty International, février 2010.


Vidéo: Fête dans les rues la nuit Medellin Colombie Lleras Park 2020 (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Rowland

    Je crois que vous vous trompez. Je suis sûr. Je peux le prouver. Envoyez-moi un e-mail en MP.

  2. Mac Bhriain

    Cela ne vient toujours pas.

  3. Brenn

    Je veux dire que tu n'as pas raison. Je peux le prouver. Écrivez-moi en MP, on en parlera.

  4. Naramar

    Décalage! Et niipet!

  5. Calibumus

    En effet ?

  6. Jacquelin

    Désolé pour l'interférence ... Je comprends ce problème. Vous pouvez discuter. Écrivez ici ou dans PM.



Écrire un message