LES SUJETS

Les neiges éternelles de la Famatina sont en danger avec les projets miniers et sans eux la vie dans notre vallée est en danger.

Les neiges éternelles de la Famatina sont en danger avec les projets miniers et sans eux la vie dans notre vallée est en danger.


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Par Jesús Matías Filomeno Ocampo

Les villes de Famatina et Chilecito se sont fermement opposées aux projets miniers avec des fondements clairs et incontestables: 1) pillage, 2) contamination et 3) destruction territoriale. Barrick est parti parce que les gens de Famatina l'ont jeté, comme Facundo a expulsé les Anglais au 19e siècle, et nous savons qu'ils veulent revenir voler nos richesses avec la complicité des gouvernements national et provincial.


Les neiges éternelles de la Famatina sont en danger et sans elles, la vie dans notre vallée est en danger.

L'avant-poste gouvernemental honteux et menteur avec les projets miniers.

Le Journal officiel de la province de La Rioja publie la loi n ° 3238, promulguée le 09/10/1973, qui stipule que le démarrage et l'exploitation de la mine "EL ORO", "LA MEJICANA" est d'intérêt prioritaire pour le et d'autres gisements de la région et que l'exploitation sera chargée d'un organisme d'État à créer, qui portera les initiales YA-ME-RI (gisements de Rioja Metals). Le 12/6/1991, Herrera, gouverneur de La Rioja en fonction, en présence du gouverneur élu Arnaudo, a présenté le secrétaire Maza qui a annoncé l'appel d'offres nationales et internationales pour l'exploration et l'exploitation d'une zone de 52 kilomètres carrés du Nevado del Famatina, dont les droits miniers appartiennent aux Sites miniers de la Rioja Sociedad de Economía Mixta (YAMIRI SEM) constitué avec une participation majoritaire de l'État provincial. L'exploitation minière à La Rioja est une histoire de mensonges et d'échecs.

Le 16/11/2004, le journal Nueva Rioja rapporte: «Une étape importante pour la réactivation de l'exploitation minière dans la province. La société Barrick investira 10 millions de dollars dans Famatina ». A ce moment, les mensonges commencent. Le représentant de Barrick, Ramón Araneda, dit que la communauté de la région en profitera et que son entreprise a «un grand intérêt à maintenir la réputation d'être une entreprise qui opère selon les normes environnementales internationales». À l'époque, le journaliste riojanais Ricardo Gaitán, dans un article publié dans le Diario El Independiente, mettait déjà en garde contre les graves conséquences de la contamination par le cyanure produit par les mines à ciel ouvert.

Les villes de Famatina et Chilecito sont fermement opposées à ces projets miniers aux fondements clairs et incontestables: 1) pillage, 2) contamination et 3) destruction territoriale. L'opposition s'étend dans toute la province et naît dans les villes, les villages et les lieux, les assemblées de citoyens, organisations horizontales sans partis politiques, sans affiliations religieuses, sans distinctions sociales ou professionnelles, financées par la contribution volontaire de leurs membres, avec un seul objectif: LA FAMATINA N'EST PAS TOUCHÉE.

En una carta dirigida al Sr. Diputado Provincial Jorge Daniel Basso, fechada en La Rioja el 14/02/2007, el Geólogo Jorge D. Lorefice, Vicepresidente de YAMIRI SA, le adjunta “una nueva copia del Contrato de Explotación, celebrado por YAMIRI SA con la firma Barrick Exploraciones Argentina S. A, con fecha 28 de Abril del año 2004” y le advierte: “El documento que se adjunta…, es un Convenio o Acuerdo entre dos empresas privadas en el marco de las leyes vigentes en la République argentine. En ce sens, bien que les termes de l'accord soient publics (…), je considère que son traitement par la chambre doit répondre à certaines conditions de discrétion compte tenu de son caractère privé ».

Analysons cette lettre. Lorsqu'il dit "dans le cadre des lois en vigueur en République argentine", il fait référence au régime minier légal le plus honteux et le plus dommageable de notre histoire, qui cède nos ressources métalliques non renouvelables à des sociétés multinationales, sanctionné dans les années 90, sous l'impulsion de Menem, Caballo et Maza et qui, malheureusement, est actuellement en vigueur et perfectionnée, dans sa manière de livrer notre patrimoine, par l'actuelle administration Kirchner.

Lorsqu'il dit "il s'agit d'un accord ou d'un accord entre deux sociétés privées", il reconnaît que les droits miniers du peuple de Riojan appartiennent à une société privée, en violation flagrante de ce qui est établi par la réforme constitutionnelle de 1994 établie à l'article 124 de la très bien, que «le domaine originel des ressources naturelles existant sur leur territoire correspond aux provinces». Comment la société d'État de Riojan YA-ME-RI, en passant par YAMIRI SEM, est-elle devenue YAMIRI S. A., une société privée? Qui sont vos partenaires anonymes qui ont vendu leurs actions à la Bourse de Toronto au Canada?


Lorsqu'il dit que "son traitement par la chambre doit répondre à certaines conditions de discrétion", il demande que les habitants de La Rioja, véritable propriétaire de ses ressources naturelles, se voient cacher les termes d'un contrat léonin, avec tous les avantages pour Barrick .

Le 29/11/2006 à Buenos Aires, M. Ángel Maza représentant le gouvernement de La Rioja et Mme Romina Picoloti représentant le Secrétariat à l'environnement et au développement durable, ont signé un «Accord-cadre de collaboration pour la prospection, l'exploration, l'exploitation, l'extraction et le traitement , Transport, fermeture et abandon des mines dans la province de La Rioja ». La livraison de ressources minérales non renouvelables était légalement consommée. Mais le peuple, j'insiste, a réagi en s'y opposant fermement.

Dans le cadre du processus de destitution du gouverneur Maza, le 8 mars 2007, par la loi provinciale, l'exploitation à ciel ouvert a été interdite, loi abrogée en 2008; Une consultation populaire est appelée qui n'a jamais lieu et une commission est créée, qui n'est jamais intégrée, pour enquêter sur le contrat Barrick-YAMIRI S. et comment il est venu de YA-ME-RI Sociedad del Estado à YAMIRI Sociedad de Economía Mixta à YAMIRI SA.

Le même jour, la ville de Famatina, avec la coupure à La Peña Negra, a expulsé Barrick Gold. Herrera suppose le limogeage de Maza et dans sa campagne électorale transmet le message suivant: «Je m'oppose à cela. Nous n'allons pas faire de compromis sur la dépossession des mines de Famatina. Nous n'allons pas faire de compromis là-dessus. Nous n'allons pas faire du commerce. Ils ne prendront pas l'or et ne contamineront pas notre eau. Que nous n'allons pas faire de compromis. il n'y a pas de retour en arrière. Je suis contre cela, contre le fait que l'eau et la terre peuvent nous nuire. Je suis contre. Nous, gouverneurs, n'avons pas le droit, nous n'avons pas le droit de livrer pour 3%, pour 2%, pour 1%, pour 4%, cette richesse qui appartient au peuple, appartient à toute la province.

La Famatina n'a pas d'eau pour l'exploitation minière, pour moi, elle n'a pas d'eau. C'est pourquoi les gens ont l'intuition, de Chilecito et Famatina, intuitivement que l'eau, celle qu'ils ont, celle qui donne la vie aux gens, celle qu'ils ont vécue toute leur vie, eh bien, ils vont la boire ou ils sont va le contaminer. Telle est la peur. Et il y a une peur logique des gens. Donc, soit il y a de l'eau pour l'agriculture, soit il y a de l'eau pour l'exploitation minière. Je pense que les deux activités ne pourront pas coexister. Pourquoi je vous dis ça? Parce que l'eau de la Famatina est petite. Parce que vous savez que le cyanure ne se dégrade pas. Il reste. Le cyanure peut rester des siècles! Je suis un défenseur de l'environnement, un défenseur de la vie. Quand les Argentins ont-ils pris conscience que nous devons défendre l’environnement? »

Cela semble un mensonge, non? Mais il est vrai. Regardez et écoutez la vidéo sur le Web: www.youtube.com/watch?v=0fc-LvvrcJ8. Ce n'est pas une histoire, comme ces histoires auxquelles les mauvais politiciens nous ont habitués. Les habitants de La Rioja ont voté Herrera pour mener à bien son mandat "LA FAMATINA N'EST PAS TOUCHÉE". Et en cela nous n'allons pas faire de compromis. Pour nous, pour nos familles, pour nos enfants et pour les générations futures de La Rioja.

Le vendredi 05/07/2010, M. Rodrigo Jiménez Castellanos, vice-président des affaires corporatives de Barrick Sud, a déclaré dans la section Lettres au pays du journal Clarín à Buenos Aires: «C'est faux. Il n'y avait aucune menace à Famatina. Après une exploration très préliminaire, Barrick a suspendu ses activités dans la région en avril 2007, car il ne s'agissait pas d'un projet prioritaire pour notre société en Argentine. Aujourd'hui, Barrick a concentré ses activités sur la mine Veladero et sur la construction de Pascua Lama à San Juan ». Les habitants de La Rioja ne sont pas des bébés: Barrick est parti parce que les habitants de Famatina l'ont jeté, comme Facundo a jeté les Anglais au 19e siècle, et nous savons qu'ils veulent revenir voler nos richesses avec la complicité des gouvernements nationaux et provincial.

Tel est l’objectif des récentes réunions tenues entre le président de La Nación, le gouverneur Herrera, le secrétaire aux mines de Riojan, des hommes d’affaires chinois de Shandong Gold Group CO LTD, des actionnaires de Barrick et des membres de la toute nouvelle et inconnue société provinciale «Energy and Minerals» . Qu'est-il arrivé à YAMIRI S. et au contrat avec Barrick? Combien nous ont-ils volé La Rioja? Qu'ont-ils vendu au Canada?

Herrera s'est rendu au Canada avec les gouverneurs de Jujuy, Salta, Santiago del Estero et San Juan pour rencontrer Peter Munk, directeur de Barrick Gold. Là, les dirigeants provinciaux lui auraient assuré que «les lois minières ne seront pas modifiées».

Nos représentants au pouvoir législatif de Riojan ont appris la leçon et sont devenus des experts traîtres du mandat populaire comme en témoigne le fait d'avoir sanctionné la loi provinciale de protection des glaciers N ° 8773/2010, le 8 juillet 2010. avant la loi nationale, close livre, en ignorant le contenu et la portée de celui-ci, sans débat en commissions ni consultations avec des professionnels compétents et faisant la sourde oreille aux revendications. Une loi adaptée aux sociétés minières multinationales. Mais sachez que le Nevado del Famatina ne peut jamais être touché car il est établi à l'article 41 de notre Constitution nationale, amendée en 1994. En raison de la hiérarchie des lois, aucune loi provinciale ne peut aller à l'encontre de la Constitution nationale. Nos représentants nationaux Aguirre de Soria, Paredes Urquiza et Quintero ont voté contre la loi sur les glaciers le 14/07/10, Yoma était absent et Martínez a voté affirmativement.

Ainsi, avec des mensonges et des dissimulations, les promoteurs de l'un des plus grands accords de l'histoire de la Riojan pour la livraison du patrimoine minier avec l'histoire de générer des profits importants, cherchent à disqualifier ceux d'entre nous qui défendent Famatina et s'opposent à l'exploitation à ciel ouvert. Ils nous décrivent comme des piqueurs, des menteurs, des subversifs, des criminels, quatre chats fous. Ils exécutent des pratiques de pénétration pour obtenir une licence sociale à leurs intentions néfastes. Ils essaient de mener à bien leurs négociations en imposant la peur et en exécutant des persécutions perverses.

Ils ont maintenant l'intention, comme Staline, Hitler et Mussolini, d'utiliser nos enfants et nos jeunes dans les écoles pour atteindre leurs objectifs, ignorant qu'ils vont se heurter aux valeurs ancestrales fermes des familles de La Rioja. Mais l'opposition ferme et respectueuse de ceux qui défendent Famatina, grandit, grandit comme les eaux des rivières asséchées quand il pleut sur les hauts sommets, inquiétante, puissante, imparable dans la conscience de chaque habitant de la vallée d'Antinaco Famatina et de La Rioja comme un ensemble. C'est en littérature dans les poèmes de Perla Abilar, Oscar Oyola, Carmen Pierini; dans le folklore avec les chansons de Ramón Navarro Son et Emiliano Servini; dans les fêtes populaires avec la créativité de nos jeunes et enfants et les œuvres de nos artistes plasticiens et écrivains; au cinéma avec le documentaire de Carlos Ruiz «A cielo Abierto». Et dans chaque manifestation populaire avec un soutien massif, comme au défilé du 19/01/2010 et à l'Assemblée populaire le 07/09/2010 à Chilecito.

Et comme la plainte des assemblées de citoyens pour violation des droits de l'homme produite par la méga mine de produits chimiques à ciel ouvert, avant le mariage présidentiel à La Rioja le 08/04/2010. Nous répondons avec des données scientifiques, avec des exemples dans d'autres parties du pays et dans le monde, avec une analyse de la législation comparée et avec l'énumération des terribles conséquences environnementales et économiques que l'activité minière et la livraison du patrimoine produiront. Nous leur répondons avec la fermeté de notre résistance pacifique et ferme qui est fondée sur des principes constitutionnels et qui a un brillant bilan chez nos aînés qui se sont battus et ont apporté des contributions significatives à la construction de notre patrie.

Jesus Matías Filomeno Ocampo

La Plata, 5 août 2010


Vidéo: Tous les monstres ont disparu! (Juin 2022).


Commentaires:

  1. Somerton

    C'est agréable, c'est la réponse divertissante

  2. Moogucage

    Si j'étais toi, je ne ferais pas ça.

  3. Jedidiah

    Entre nous, je vous recommande de regarder dans google.com

  4. Caiseal

    Ce n'est pas clair

  5. Eddis

    À mon avis, vous avez tort. Je peux défendre ma position. Envoyez-moi un courriel à PM.



Écrire un message